dimanche 19 février 2017

Température du jours à Arvida (19 février 2017)


Ne rien faire !

Enfin, un scientifique appuie mon intuition (et mon désir) !
(L'article est ici mais n'est pas sans faute d'accord).

LIE LIE LAND

La graffitiste anglaise Bambi a dessiné cette parodie de l'affiche du film « La La Land », promis à des Oscars, pour se moquer de l'élection et de la présidence de Donald Trump.
Comme vous le voyez, elle a transformé le « LA » du titre anglais du film en « LIE » (« mensonge ») puisque c'est effectivement la danse des mensonges de Trump qui a transformé (ou, peut-être confirmé) les USA en « Pays du mensonge ».
Le sourire qu'elle a ainsi suscité chez moi est mouillé de larmes !

samedi 18 février 2017

Température du jour à Arvida (18 février 2017)


Le haïku des ignominies


Le haïku des ignominies

un jour le soleil
ne voudra plus révéler
ces ignominies


Une révélatrice protection contre les baisers

Ceci est une « oklad », une « protection métallique destinée à couvrir ou protéger les icônes ».
Les Russes sont, en effet, si friands de baisers aux icônes (ou à n'importe quelles lèvres, même les plus écœurantes, selon ce que je sais) qu'il faut protéger les icônes contre leurs « pieux » assauts.
Cette oklad particulière a été créée pour protéger l'icône de la Trinité d'Andreï Roublev.
Mais ces emplacements vides, où seraient les têtes, les mains et les pieds des membres de cette Trinité, me semblent particulièrement intéressants car ils me semblent révéler la vérité de cette fable chrétienne : il n'y a ni Dieu, ni un seul Dieu en trois personnes, il n'y a personne !
Rien que des trous noirs !
C'est la raison pour laquelle je vous présente ce riche chef-d'œuvre.
Voici l'œuvre de Roublev (à qui on a crevé les yeux pour avoir osé signer cette icône, malgré l'interdiction) :

Tant d'écœurants baisers, tant d'écœurantes tortures, tant d'écœurantes croyances, tant d'écœurants massacres !

Les chiens et les hommes

« Dommage que les gens n'aient pas le bon sens qu'en naissant les chiens possèdent ! »
 

Cette juste pensée est d'Erskine Caldwell.

vendredi 17 février 2017

Température du joiur à Arvida (17 février 2017)


Passage piétonnier et trottoirs

Ces trois pierres dans cette rue de Pompéi permettaient aux piétons de traverser la rue.
Elles ne nuisaient pas à la circulation (« hippomobiles » et autres) car les roues des chars pouvaient passer dans les intervalles que vous voyez entre elles.
Et pour ceux qui prétendraient que les trottoirs ont été inventés au 18e ou au 19e siècle. observez bien les deux côtés de la rue : n'y a-t-il pas des trottoirs ?
Oui, les contemporains de Titus (et, sans doute, des prédécesseurs de celui-ci au principat, voire les citoyens de la République) connaissaient les trottoirs. 
Je me demande si les conducteurs de chars romains respectaient davantage les piétons qui traversaient que ceux du Saguenay-Lac St-Jean !

Un dragon éclaire le monde

Que peut signifier cette lanterne tenue par un dragon ?
Que la lumière provient de créatures considérées comme diaboliques ?
Cela m'irait !
Quant à savoir où se trouve cette lanterne, je penche pour un pays germanique !
De forte tradition baroco-gothique !
Autriche ?
Bavière ?
Saxe ?
Mais j'attends des éclaircissements de votre part, savants visiteurs !

jeudi 16 février 2017

Température du jour à Arvida (16 février 2017)

La colère et le mépris

Il y a de la colère dans les yeux du Moïse de Michel-Ange, mais aussi du mépris.
On sait que Moïse vient de découvrir que, pendant son absence pour recevoir les tables de la loi des mains de Yahvé, son peuple a élevé le Veau d'or pour l'adorer à la place de Yahvé.
Ce peuple, qu'il a sauvé d'Égypte, l'a trahi et a trahi son dieu.
Le peuple de Moïse est ici symbolique : c'est de tous les peuples qu'il s'agit, toujours prêts, autant qu'ils sont, à adorer le Veau d'or, quelle que soit la forme de celui-ci.
Et ce regard de mépris est éternel.
Regardez autour de vous : les peuples le méritent encore !
Et aussi, évidemment, la colère ! 
Et le peuple juif actuel, électeur de Nétanyahou, aussi !

Le haïku des secrets du monde


Le haïku des secrets du monde
(inspiré de vers de Rainer Maria Rilke)


les secrets du monde
sont inscrits sur tes pétales
rose livre ouvert



mercredi 15 février 2017

Température du jour à Arvida (15 février 2017)


Marcel Proust dans une vidéo de 1904

Selon un professeur de cinéma de l'université Laval de Québec, ces trois photos, tirées d'une vidéo récemment découverte et décryptée, montreraient Marcel Proust en 1904 (il avait 33 ou 34 ans) à la sortie de l'église lors du mariage (le 12 novembre 1904) de la fille unique de la comtesse Greffulhe, qui aurait fourni certains éléments de l'important personnage de la duchesse de Guermantes d' « À la recherche du temps perdu ».
Voici la comtesse en 1905 dans un tableau de Philip Alexius de Laszlo :

La folie s'est emparée des « proustiens ».

Le haïku des enfants captifs


Le haïku des enfants captifs

les enfants captifs
dans les trop grandes personnes
voudraient bien jouer


Tempête rue de Bonsecours à Montréal

Une tempête de neige se prépare sur la rue de Bonsecours à Montréal.
Au bout de la rue, la chapelle Notre-Dame de Bonsecours, construite au temps de la Nouvelle-France et que ces Messieurs de Saint-Sulpice n'ont pas réussi à détruire pour la remplacer par quelque chose de style gothique à la mode anglaise afin de complaire aux conquérants, comme ils l'ont fait pour l'église Notre-Dame (voir ici le billet « L'image qui trahit »).
Quand une tempête se prépare ainsi au Québec (pas seulement à Montréal), les couleurs disparaissent tout devient blanc et gris, à quelques petites exceptions près (les feux arrières d'une voiture, par exemple).
Voici la chapelle plus complète, la tempête terminée et la nuit venue avec ses lumières et ses couleurs :